Dernière recrue du mercato estival à l’Olympique de Marseille, Amine Harit a déjà montré de belles choses au Vélodrome. Pas assez pour retrouver la sélection marocaine. Ce qui ne semble pas vraiment être un problème pour le milieu offensif.

Arrivé en provenance de Schalke 04, dans le cadre d’un prêt sans option d’achat au cours des dernières heures du marché des transferts, Amine Harit a rapidement fait son trou à Marseille. En l’espace d’un mois, l’ancien Nantais a participé à six rencontres, que ce soit en L1 ou en Europa League. Auteur d’un but et d’une passe décisive lors de ses débuts, le joueur de 24 ans a un peu plus de mal depuis une dizaine de jours. Relégué sur le banc des remplaçants avec le retour de Dimitri Payet, Harit n’a pas encore montré toute l’étendue de son talent sous le maillot de l’OM. Pour cela, il attend d’être à 100 % physiquement, ce qui n’est pas encore le cas après une préparation estivale perturbée par son transfert. En tout cas, il pourra profiter des deux semaines à venir pour parfaire sa condition, vu qu’il ne partira pas au Maroc. Tout simplement parce que Vahid Halilhodzic ne l’a pas sélectionné. « Il n’a joué que quelques matchs après un an sans jouer. En plus, il a fait quatre ans en sélection, vous l’avez déjà vu avec des statistiques d’attaquant ? », a précisé le coach du Maroc. Une attaque qui ne fait ni chaud ni froid à Harit.

« Je n’écoute pas trop ce qu’il dit… »

« Je n’ai pas grand-chose à dire concernant la sélection. Ce sont les choix du coach, je les respecte. Ça fait quelques temps qu’il ne m’a plus sélectionné, voilà, il fait ses choix. Il n’y a pas que moi, il y a d’autres joueurs aussi importants de la sélection qui n’y sont pas, mais je n’ai pas mon mot à dire sur ça. Franchement, au jour d’aujourd’hui, je suis vraiment concentré sur Marseille, sur retrouver mon meilleur niveau, et apporter à l’OM ce que je sais faire, parce que je sais que je ne suis pas encore à 100 % de ce que je peux faire. Et c’est ça mon objectif, pas la CAN, c’est Marseille à l’instant T. Vahid Halilhodzic ? Oh, je n’écoute pas trop ce qu’il dit… », a lancé, en conférence de presse, le Phocéen, qui va faire plaisir à Jorge Sampaoli. Puisque le coach argentin pourra normalement compter sur Harit en début d’année 2022, quand la Coupe d’Afrique des Nations se jouera, peut-être d’ailleurs avec Bamba Dieng, le nouvel international sénégalais.



Source [ Foot 01]