Le gouvernement chinois considère désormais le jeu vidéo comme une forme d’art, qui sera soumise à des critères très particuliers pour pouvoir être acceptée sur le territoire, sous peine de censure.

Le gouvernement chinois a de nouveau serré la vis sur l’industrie du jeu vidéo, révèle une note publiée par le quotidien chinois South China Morning Post.

Selon cette note, diffusée lors d’un événement de prévention par une association étatique liée aux jeux vidéo, Pékin a redéfini les critères d’acceptation pour la production d’un jeu vidéo. Auparavant objet de culture, le jeu vidéo est désormais considéré par le gouvernement chinois comme « une forme d’art », qui doit faire transparaître « un certain nombre de valeurs appropriées ».

Les instances de régulation en charge d’accepter ou non la production et la commercialisation des jeux ont donc émis une liste très stricte de ces valeurs, selon la note relayée par le quotidien.

Personnages effeminés et romances gays

« Si les régulateurs ne peuvent distinguer directement le genre d’un personnage, alors cela sera considéré comme problématique et ils seront alertés », précise le mémo. De même, les personnages « efféminés » ou encore les romances homosexuelles ont de fortes chances de tomber sous le couperet de la censure. Un personnage masculin qui s’habille et se comporte comme une femme « fera poser question ».

D’autre part, tout ce qui a trait à la violence, à la superstition, aux jeux de hasard, ou encore qui pourrait encourager à violer la loi sera banni. Le même sort est reservé aux univers post-apocalyptiques, « où l’on est encouragé à tuer ».

« Certains jeux ont des morales floues. Les joueurs peuvent choisir entre le bien et le mal, mais nous ne pensons pas que ce type de choix devrait être autorisé », précise la note.

Histoire et religion

Parmi les sujets sensibles, on trouve également la religion: l’apparition de crucifix sera par exemple « très réglementée ». Les scénarios permettant de « changer le cours de l’histoire, particulièrement si le Japon ou l’Allemagne nazie sont impliqués » font également l’objet d’une forte surveillance.

Depuis plusieurs mois, les jeux vidéo sont très encadrés par le gouvernement chinois, que ce soit au niveau du contenu ou de leur consommation. Les adolescents chinois n’ont désormais droit qu’à trois heures de jeu en ligne par semaine, ne peuvent plus diffuser leur partie en direct, et ont des horaires précis à respecter. Pour appliquer ces règles, certains éditeurs optent pour un contrôle d’identité par reconnaissance faciale.



Source [ BFMTV ]