Quelques jours avant la sortie de la vingt-cinquième aventure de James Bond, on rembobine l’histoire de ce film presque maudit émaillée d’accidents, de retards et de déconvenues.

Mourir aura attendre, enfin en salle ce mercredi, aura connu toutes les avanies: du changement de réalisateur en cours de route à la pandémie… Quelques jours avant sa sortie, on rembobine l’histoire de ce James Bond presque maudit qui voit aussi Daniel Craig incarner pour la dernière fois l’iconique agent 007. Tout commence en 2016…

Printemps 2016 – Projet « Bond 25 ». Auréolés du succès de Spectre, sorti en novembre 2015, les producteurs Barbara Broccoli et Michael G. Wilson, gardiens de la franchise, commencent à réfléchir à la suite, intitulée pour le moment « Bond 25 ».

Mai 2016 – Plutôt mourir que rempiler. Daniel Craig, qui préférait se « taillader les veines plutôt que de penser à un cinquième James Bond », refuse selon le Daily Mail une offre de 68 millions de livres sterling (79 millions d’euros) du studio Metro-Goldwyn-Mayer pour tourner deux volets supplémentaires.

Octobre 2016 – « Personne ne se parle ». Interrogé dans le cadre du New Yorker festival, Daniel Craig nie avoir reçu une offre de 150 millions de dollars pour rempiler pour deux films. « Personne ne se parle », affirme-t-il, avant de préciser que « tout le monde est fatigué » après l’éprouvant tournage de Spectre. Il laisse cependant la porte ouverte à son retour dans la franchise: « J’adore ce boulot. Il m’éclate. Et si je peux continuer à m’éclater, je le ferai. »

Mars 2017 – Un début de scénario. Barbara Broccoli et Michael G. Wilson contactent Neal Purvis et Robert Wade, scénaristes de chaque James Bond depuis Le Monde ne suffit pas (1999), pour imaginer l’histoire du vingt-cinquième volet.

Avril 2017 – Changement de distributeur. Sony, qui distribuait les films de la saga depuis Casino Royale (2006), perd les droits. Des négociations sont lancées, avec Warner, 20th Century Fox, Universal, Annapurna, Amazon et Apple en concurrence. Universal finit par l’emporter.

Juillet 2017 – Le réalisateur quitte le navire. Sam Mendes, réalisateur de Skyfall et Spectre, fait savoir qu’il ne rempilera pas pour une troisième mission, préférant se concentrer sur 1917, évocation de la Première Guerre mondiale. Plusieurs réalisateurs sont envisagés dont le Français Yann Demange (’71), le Britannique David Mackenzie (Comancheria) et le Québécois Denis Villeneuve (Blade Runner 2049). Également contacté, Christopher Nolan refuse.

Août 2017 – Craig rempile. Après presque deux ans de rumeurs et de spéculations, Daniel Craig confirme sur le plateau de The Late Show with Stephen Colbert qu’il rempilera pour une ultime aventure de James Bond. « Je n’ai pas d’excuses, mais seulement deux jours après avoir terminé le précédent film on m’a demandé si je voulais en refaire un autre et au lieu de répondre avec style et grave j’ai donné une réponse vraiment stupide », explique l’acteur en référence à sa boutade sur ses veines. « J’avais juste besoin d’une pause », ajoute-t-il.

Octobre 2017 – Bond perd son méchant. Christoph Waltz, qui avait accepté de jouer une nouvelle fois Ernst Stavro Blofeld à la condition express que Daniel Craig soit James Bond, refuse finalement d’apparaître dans la suite de Spectre.

Décembre 2017 – Toujours pas de réalisateur. Barbara Broccoli et Michael G. Wilson peinent à trouver un remplaçant à Sam Mendes. Denis Villeneuve décline l’offre, accaparé par son adaptation de Dune de Frank Herbert.

Février 2018 – Enfin un réalisateur. Trois mois plus tard, un réalisateur est dans la ligne de mire des héritiers Broccoli: Danny Boyle. Avec son scénariste John Hodge (Trainspotting, La Plage), il concocte un pitch qui emballe Broccoli et Wilson. Hodge écrit un scénario bientôt validé par le duo – au détriment de celui de Neal Purvis et Robert Wade. Boyle est alors engagé comme réalisateur, avec un début de tournage le 3 décembre 2018 à Pinewood Studios et une date de sortie prévue pour novembre 2019.

21 août 2018 – Plus de réalisateur. Coup de théâtre: Danny Boyle et John Hodge quittent le projet. Impossible de s’entendre sur le scénario, comme l’a, depuis, expliqué le réalisateur dans une interview accordée à Empire. Des fuites dans la presse évoquent comme antagoniste « un Russe froid et charismatique ». Le choix de l’acteur polonais Tomasz Kot pour incarner le personnage aurait aussi été un point de discorde, rapporte le Telegraph: « Craig a son mot à dire dans tous les choix de casting. » Danny Boyle aurait aussi souhaité tuer Bond à l’issue du film, ce que les producteurs auraient refusé.

Daniel Craig et Cary Joji Fukunaga sur le tournage de "Mourir peut attendre"
Daniel Craig et Cary Joji Fukunaga sur le tournage de « Mourir peut attendre » © Universal

Septembre 2018 – Un nouveau réalisateur à bord. Le projet devient concret. Cary Joji Fukunaga, dont le nom avait déjà été évoqué pour Spectre, est engagé comme réalisateur. Il devient le premier Américain à réaliser un James Bond. Broccoli rappelle dans la foulée Purvis et Wade. Ils ont moins de six mois pour imaginer un nouveau scénario avec Fukunaga. Plusieurs idées sont lancées, dont une de situer l’intrigue « dans la tête de James Bond » alors que Blofeld est en train de le torturer à la fin de Spectre. Une idée rapidement abandonnée. Le trio doit faire vite: le tournage est prévu pour le printemps 2019, et la date de sortie est fixée à février, puis avril 2020. Il doit aussi remplir une exigence: le scénario doit être la conclusion de l’histoire racontée dans Skyfall et Spectre.

Novembre 2018 – Le scénario patine. Alors que le scénario avance difficilement, Paul Haggis, scénariste de Casino Royale et Quantum of Solace, est appelé en renfort.

Décembre 2018 – Un début de casting. Le casting prend forme. Cary Joji Fukunaga révèle à Esquire que Ben Whishaw (Q), Naomie Harris (Moneypenny), Ralph Fiennes (M) et Léa Seydoux (Madeleine Swann) rempilent. Léa Seydoux est la première James Bond Girl à apparaître dans deux films de la saga.

Février 2019 – Toujours pas de scénario définitif. Alors que le tournage doit débuter en avril, le scénario n’est toujours pas satisfaisant. Scott Z. Burns (Contagion de Steven Soderbergh) est contacté par la production pour retravailler le scénario.

Mars 2019 – Premiers repérages. Le script est toujours en cours de finalisation. Une équipe est envoyée faire quelques prises de vue sur un lac gelé à Nittedal en Norvège, où doit être tourné plus tard une course-poursuite impliquant James Bond.

Avril 2019 – Le scénario à nouveau retravaillé. A la demande de Daniel Craig, le scénario est revu une troisième fois. Phoebe Waller-Bridge (Fleabag) retravaille le scénario et ajoute de l’humour à l’ensemble. Selon Barbara Broccoli, la saga doit désormais refléter la société post #MeToo dans laquelle Bond évolue désormais.

https://www.youtube.com/watch?v=BboMpayJomw
https://www.youtube.com/watch?v=BboMpayJomw © Universal

25 avril 2019 – De nouvelles têtes au casting. Le casting complet est annoncé lors d’un stream diffusé depuis la maison de Ian Fleming en Jamaïque. Rory Kinnear (Bill Tanner) et Jeffrey Wright (Felix Leiter), aperçus dans les précédents films, reviennent. Ils sont rejoints par Ana de Armas (Paloma), Lashana Lynch (Nomi) et Rami Malek (Safin, l’antagoniste).

28 avril 2019 – Ça tourne!. Le tournage débute en Jamaïque à Port Antinio. Bond 25 est le premier volet de la franchise à être tourné avec des caméras IMAX.

Mai 2019 – Craig se blesse. Daniel Craig se blesse à la cheville en Jamaïque. Selon le quotidien New York Post, il aurait glissé sur un quai et fait une chute. Sa blessure nécessite une opération, mais ne modifie pas le calendrier de production. Daniel Craig est le premier acteur de la licence à effectuer lui-même autant de cascades. Cet investissement lui a déjà valu plusieurs blessures. Il a notamment perdu ses deux incisives centrales supérieures sur le plateau de Casino Royale et s’est déboîté l’épaule sur Quantum of Solace, ce qui avait déjà nécessité une intervention chirurgicale.

Juin 2019 – Explosion sur le plateau. Le tournage est interrompu après une explosion à Pinewood Studios qui endommage le plateau et blesse légèrement un membre de l’équipe. Pendant ce temps, l’équipe se rend en Norvège pour tourner une scène de course-poursuite mettant en scène une Aston Martin V8 Vantage. On repère aussi à la fin du mois Daniel Craig, Ralph Fiennes, Noemie Harris et Rory Kinnear en train de tourner dans les quartiers londoniens de Whitehall, Senate House et Hammersmith.

15 juillet 2019 – Une femme noire dans la peau de 007?. Le Daily Mail révèle que Lashana Lynch incarnera une espionne dotée du droit de tuer (la fameuse « licence to kill ») – et qu’elle portera le matricule 007. Première femme à porter ces célèbres lettres, l’actrice devient la cible sur les réseaux sociaux d’attaques misogynes et racistes. Elle répond aux trolls dans Harper’s Bazaar: « Je suis une femme noire – si cela avait été une autre femme noire dans le rôle, la même chose se serait passée, elle aurait subi les mêmes attaques, les mêmes abus. Je dois juste me rappeler que le processus est en cours, et que je fais partie de quelque chose qui sera très, très révolutionnaire. »

20 août 2019 – Bond 25 a un titre. Alors que le tournage se délocalise à Matera, en Italie, le titre de Bond 25 est dévoilé: ce sera Mourir peut attendre, ou No Time To Die en anglais. « On a du mal à trouver un titre », a indiqué Barbara Broccoli dans un communiqué. « Nous voulions un titre qui ne révèle pas l’intrigue, mais qui reste compréhensible, et qui puisse résonner profondément dans le cœur le spectateur après la séance, parce que c’est ce que les titres de Fleming faisaient. »

Juillet 2019 – Un compositeur pour la B.O. Dan Romer, compositeur de Beasts of No Nation et Maniac de Fukunaga, est embauché pour s’occuper de la bande originale du film.

Septembre 2019 – Tournage dans les Pouilles. Daniel Craig et Léa Seydoux tournent dans les Pouilles à Maratea, Gravina et Sapri. Puis à la fin du mois dans les îles Féréo. Quelques scènes sont aussi tournées sur des destroyers de la Royal Navy.

25 octobre 2019- Clap de fin pour le tournage. Le tournage se termine à Pinewood Studios avec une scène de course-poursuite censée se dérouler à La Havane. La scène aurait dû être tournée plusieurs mois auparavant, mais la production a été contrainte de la repousser après la blessure de Craig.

Novembre 2019 – Le compositeur claque la porte. Le compositeur Dan Romer quitte le projet pour « différences créatives ». C’est le deuxième départ important depuis celui de Danny Boyle – et la première fois qu’un compositeur quitte un James Bond en pleine production.

Décembre 2019 – Première bande-annonce. Alors que Fukunaga tourne quelques plans supplémentaires avec Léa Seydoux à Pinewood Studios, MGM diffuse la première bande-annonce. Surprise: Christoph Waltz, qui avait officiellement quitté le projet, y apparaît en Blofeld.

Janvier 2020 – Un deuxième compositeur pour la B.O. Hans Zimmer est engagé pour prendre la suite de Dan Romer. Le timing est court: Mourir peut attendre doit sortir en avril. Est également révélée l’identité de l’artiste qui s’occupera de la chanson du générique: Billie Eilish. Sa chanson sort en février. Elle devient avec ce titre l’artiste la plus jeune (18 ans) à enregistrer la musique d’un générique de James Bond.

16 février 2020 – La Chine, frappée par le covid, annule la promo du film. Craignant une hausse des cas de coronavirus dans les prochaines semaines, la Chine décide d’annuler l’avant-première et la tournée prévues pour avril.

2 mars 2020 – La sortie reportée à novembre. A un mois de la sortie, alors que le monde touché par la pandémie de coronavirus songe à se confiner, Universal annonce le cœur lourd devoir reporté sine die Mourir peut attendre. Les cinémas étant fermés, James Bond attendra que la situation se stabilise pour sortir, et permettre à Universal de rentrer dans ses frais. Repoussé à novembre, le film devient la première superproduction à choisir cette stratégie. Selon Variety, 66 millions de dollars ont déjà été dépensés pour promouvoir le film. The Hollywood Reporter souligne que le choix de repousser la sortie coûte au studio entre 30 et 50 millions de dollars en frais marketing gaspillés. Un mal pour un bien: sortir le film en avril au plus fort de la pandémie aurait pu fait perdre environ 300 millions au studio.

2 octobre 2020 – La sortie à nouveau repoussée à avril. La pandémie s’aggrave, le monde s’apprête à se reconfiner. Mourir peut attendre est repoussé à avril 2021.

21 janvier 2021 – Troisième report, Bond sortira en octobre. La situation reste critique. Universal choisit de repousser une nouvelle fois Mourir peut attendre au 6 octobre.

14 mars 2021 – Un Grammy pour Billie. Billie Eillish remporte un Grammy Award pour le morceau No Time To Die sept mois avant la sortie du film.

10 septembre 2021 – Le « go » de la Chine. Mourir peut attendre passe la censure chinoise. Le film décroche le plus gros marché au monde. Son succès devrait y être colossal. Le public avait déjà réservé un triomphe à Skyfall et Spectre. Et A couteaux tirés, autre film avec Daniel Craig, y a remporté un plus grand succès que dans d’autres pays du monde.

28 septembre 2021 – Avant-première royale à Londres. L’avant-première mondiale se déroule au Royal Albert Hall de Londres, en présence de l’équipe du film, mais aussi la famille royale dont le prince William, Kate Middleton, le prince Charles et Camilla.

6 octobre 2021 – Sortie française de Bond. Mourir peut attendre sort enfin dans les salles en France.



Source [ BFMTV ]