L’apport offensif des latéraux niçois, la prestation décevante des Brestois : retrouvez nos Tops et Flops de Nice-Brest (2-1).

Tops

Melvin Bard-Jordan Lotomba, la paire gagnante
Dans le système de jeu, tourné autour d’un 4-4-2 à plat, les latéraux ont un rôle important à jouer. Très actifs sur leurs côtés respectifs, Jordan Lotomba et Melvin Bard ont tiré leur épingle du jeu face à Brest. Rigoureux sur le plan décisif, bien aidés par l’attaque amorphe des Brestois, les latéraux niçois se sont mis en évidence sur leurs percées et leurs déboulés. À droite, Lotomba a énormément proposé sur son côté. Appel dans la profondeur, centres à répétition, le Suisse a apporté de nombreuses solutions pour trouver la faille au sein du bloc bas de Brest. En fin de match, le jeune joueur âgé de 23 ans a même cru inscrire son premier but de la saison, mais l’arbitre assistant l’a signalé le hors-jeu. De l’autre côté, Melvin Bard a été dans tous les bons coups offensifs. Impliqué sur les deux buts de son équipe, l’ancien Lyonnais tient son match référence en championnat. Sur l’ouverture du score, le latéral gauche a adressé un centre qui a mené au but de Todibo juste avant la pause. En seconde mi-temps, Bard a doublé la mise sur un centre parfait d’Amine Gouiri, qu’il a côtoyé au sein de la formation lyonnaise. Face à une équipe repliée, les latéraux doivent apporter une plus-value au jeu offensif de leur équipe, une tâche parfaitement remplie par Lotomba et Bard.

Marco Bizot a repoussé l’échéance
Malgré le score, et les deux buts concédés, Marco Bizot s’est mis en valeur ce samedi. Abandonné par sa défense à de nombreuses reprises, le Néerlandais a fait étalage de toutes ses qualités au poste pour maintenir son équipe dans la partie. L’ancien gardien de l’AZ Alkmaar a écœuré Andy Delort tout au long de la rencontre. À la 17e minute de jeu, il est l’auteur d’une parade sensationnelle sur une tête puissante de l’Algérien. Au retour des vestiaires, Bizot s’est une nouvelle fois illustré pour détourner une frappe bien brossée d’Amine Gouiri. 19e défense de Ligue 1, Brest peut en revanche compter sur son gardien, précieux ce samedi.

Flops

Brest coule en silence
Avec une 19e place au classement, la 17e attaque et la 19e défense du championnat, Brest ne répond plus et s’enlise peu à peu dans les fins fonds du classement. Toujours en quête de son premier succès de la saison après 9 journées, les protégés de Michel Der Zakarian éprouvent les pires difficultés du monde à reproduire le jeu aperçu l’an passé sous la houlette d’Olivier Dall’Oglio, parti à Montpellier. Ce samedi, les Brestois ont été dépassés dans tous les compartiments du jeu et peuvent s’estimer heureux de s’incliner par un seul but d’écart. Brest ne rassure pas. L’ancien entraîneur de Nantes doit vite trouver la formule gagnante, sous peine de se voir rapidement sur un siège éjectable.

Le dernier geste de Stengs et Delort
Nice l’a emporté mais le score aurait pu être nettement plus lourd pour Brest. Avec 19 tentatives, les Aiglons ont assuré le strict minimum devant les cages d’un Marco Bizot inspiré. Ce manque de réussite est incarné par Andy Delort et Calvin Stengs. L’Algérien a perdu de nombreux face-à-face contre le portier brestois. Avec 5 tirs, l’ancien attaquant de Montpellier a tout essayé mais a manqué de lucidité dans le dernier geste pour inscrire son troisième but sous ses nouvelles couleurs. Calvin Steng, le jeune Néerlandais a été remuant sur le front de l’attaque mais a vendangé un nombre incalculable de situations. À la 56e minute de jeu, il réalise le geste parfait devant Bizot, mais son piqué est venu s’écraser sur la transversale. Pour le reste, des tirs non cadrés, et une précipitation devant les cages qui devra être réglée au cours des prochaines semaines.



Source [ Le figaro ]