Le PSG a subi sa première défaite de la saison ce dimanche à Rennes. Lionel Messi a passé son temps à marcher, ce qui lui a valu quelques critiques acides.

Dans un match joué face à une équipe bretonne qui avait joué le jeudi soir en déplacement en Coupe d’Europe, et n’avait donc eu que deux jours de repos, ce sont pourtant les « Rouge et Noir » qui ont couru aux quatre coins du terrain pour aller chercher cette victoire dont ils avaient bien besoin. Du côté du PSG, on était beaucoup moins affamé, avec peut être des stars offensives rassasiées après la victoire de prestige face à Manchester City. Malgré l’alignement de Di Maria, Mbappé, Neymar et Messi, puis l’entrée en jeu d’Icardi, la défense rennais a plié sans rompre. Et surtout, en dehors de quelques actions chaudes en première période, les joueurs offensifs ont eu un mal fou à mettre du rythme, et à gérer les transitions. C’est une équipe coupée en deux qui a parfois permis aux Rennais de poser leur jeu. Les efforts défensifs loués contre City en Ligue des Champions ont été inexistants. Au point de provoquer quelques sorties assez salées sur les réseaux sociaux. 

Neymar et Di Maria en prennent pour leur grade

Sofiane Zouaoui, chroniqueur pour Winamax et le club des 5, a tenu à défendre Kylian Mbappé à sa manière après la défaite du PSG et les critiques qui sont tombées sur l’attaquant français. Pour l’intervenant, il est important, avec une pointe d’acidité et de chambrage, que Mbappé avait au moins le mérite de s’activer contrairement aux autres. Notamment visé : Lionel Messi, qui a hérité d’un surnom en référence à l’ancien champion de marche français, Yohann Diniz. « Bien de vanner Mbappé mais heureusement qu’il est là à côté du duo d’épaves techniques Di Maria – Neymar et du Yohann Diniz de Rosario. C’est brouillon mais le danger, la mobilité, c’est lui », a tenu à souligner Sofiane Zouaoui, qui n’épargne pas Lionel Messi et son activité en version « playmobil » sur certaines actions. 

Un blasphème assumé

Si l’attaque est épicée, son auteur reconnait volontiers qu’il s’agit d’un blasphème par rapport au statut intouchable de l’Argentin du PSG. Mais quand il ne réalise pas un exploit individuel de grande classe comme mardi contre Manchester City, ou s’il ne met pas un coup-franc comme il sait le faire, le match de Lionel Messi est tout de suite beaucoup moins emballant. Et l’Argentin, sextuple ballon d’Or ou pas, n’échappera jamais aux petits tacles des réseaux sociaux et aux critiques tant qu’il ne retrouvera pas 100 % de ses moyens physiques. Ce qui semble encore loin d’être le cas. 





Source [ Foot 01]