Bernard Tapie est mort ce dimanche matin à l’âge de 78 ans. Homme d’affaires, homme politique, homme de médias : Bernard Tapie a aussi été le propriétaire de l’Olympique de Marseille. Une équipe qu’il a menée jusqu’au sommet du football européen en remportant la Ligue des champions en 1993 face au Milan AC. Bernard Tapie a marqué la mémoire des supporters marseillais, qui sont toujours attachés à la figure paternelle de « Nanard ».

Le pari de Tapie avec l’OM

« On réalise quand on voit les yeux de ceux qu’on a l’habitude de voir. On se rend compte que ça leur a vraiment fait plaisir. Je sais pas si on pouvait leur faire un autre plaisir aussi grand », confiait Bernard Tapie au micro d’Europe 1 ce fameux soir du 26 mai 1993 après la victoire de l’OM contre le Milan AC en finale de Ligue des champions.

Quand Bernard Tapie reprend l’Olympique de Marseille, en avril 1986, le club se cherche un avenir. L’équipe végète en première division. C’est Jean Carrieu, un honnête entrepreneur, qui dirige le club à ce moment-là. Mais le dirigeant n’avait pas de vision extraordinaire pour le club.

Tapie construit la légende

Lorsque Bernard Tapie rachète l’OM, il vient avec Michel Hidalgo, qui était l’ancien sélectionneur, très populaire, de l’équipe de France. Il monte un projet avec des joueurs que l’on n’aurait jamais imaginé voir à Marseille à cette époque-là : Karl-Heinz Förster, Alain Giresse et Jean-Pierre Papin. 

Petit à petit se construit une légende et ça ne prendra que sept ans à Bernard Tapie et Marseille pour soulever la coupe aux grandes oreilles, en construisant un club qui était une entreprise de spectacle formidable. Avec un des plus beaux football que l’on ait jamais joué en France.

Tristesse à Marseille

À Marseille, la tristesse des supporters ce dimanche est immense. « C’est une partie de nous qui part. C’était un père. Il nous a fait vibrer, rêver. C’est dur », confie, en larmes, Thierry Mode, un supporter emblématique de l’OM. Près du stade Vélodrome de Marseille, une photo géante a été installée pour permettre à tous les fans du club et du « boss » de se recueillir.

Le consultant sportif Jean-Marc Ferreri a évolué à Marseille l’année du sacre européen. Lui aussi salue la mémoire d’un homme qui l’a marqué. « On le pensait presque immortel. C’était une figure emblématique dans tout ce qu’il a réalisé dans sa carrière. Je suis extrêmement peiné », a-t-il confié au micro d’Europe 1. « J’ai découvert un homme formidable, charismatique. J’étais fasciné par son intelligence et sa culture tactique du sport. C’était un homme vraiment fabuleux, qui restera gravé dans la mémoire de tous les Français et surtout de tous les Marseillais. »



Source [ Europe 1 ]