Conçues pour être utilisées comme de véritables petites manettes de jeu indépendantes, pour des parties à deux joueurs en mode table en particulier, les manettes Joy-Con de la Switch se devaient de proposer chacune 4 boutons, ne laissant guère de place à une véritable croix directionnelle. Une absence qui se fait cruellement sentir dans certains jeux de combat et de plateformes, ou encore dans les jeux rétro NES/SNES, par exemple. Nintendo ne proposant pas d’alternative à ses Joy-Con (hormis sa manette Pro, mais que l’on utilise surtout pour des parties sur téléviseur), des fabricants tiers se sont logiquement positionnés sur ce créneau, notamment Hori qui propose donc son D-Pad Controller, sorte de Joy-Con visant en premier lieu à combler ce manque de croix directionnelle.

Une petite manette lancée à une trentaine d’euros, qui vient remplacer le Joy-Con gauche de la Switch et ne fonctionne que si elle est attachée à la console, absence de liaison sans-fil oblige.



Source [ Les numériques ]