« Moi, je tiendrai mon discours quelles que soient les réflexions des médias et des bien-pensants », a lancé celui qui n’est pas encore candidat à l’élection présidentielle.

« Je me fous de la diabolisation. » Donné en position de force par les sondages d’une élection présidentielle à laquelle il n’est pourtant pas officiellement candidat, Éric Zemmour, invité à Lille pour une séance de dédicaces et une conférence après la sortie de son dernier livre, n’a pas boudé son plaisir de se voir bousculer la vie politique française.

Le potentiel candidat a fait un discours devant environ 1500 personnes dans lequel il a assuré qu’il n’allait pas « édulcorer son discours ». « Moi, je tiendrais mon discours quelles que soient les réflexions des médias et des bien-pensants », a lancé le polémiste d’extrême droite.

« Il y a deux catégories de gens pour moi, ceux qui se contredisent [et] les gens qui se répètent. Moi, je suis de la catégorie des gens qui se répètent et je préfère parce que je pense que j’ai eu raison et que je continue à avoir raison et vu l’enthousiasme et les sondages […], il y a beaucoup de gens qui pensent que j’ai eu raison et que j’ai raison donc je vais continuer à dire la même chose. Je ne vais pas édulcorer mon discours, je me fous de la diabolisation! », s’est exclamé le probable candidat.

« Les gens veulent que je sois candidat »

Un récent sondage Ipsos-Sopra Steria pour France info et Le ParisienAujourd’hui en France, a effectivement montré pour la première fois Eric Zemmour à 15% d’intentions de votes pour l’élection présidentielle, et ce, quel que soit le candidat de LR. Soit seulement un point derrière Marine Le Pen qui a obtenu, elle, 16% d’intentions de vote.

Pour le principal intéressé, « c’est le signe que les gens veulent que je sois candidat ». Une position apparemment partagée par le père de son adversaire Marine Le Pen. En effet, dans une interview au Monde publiée ce samedi, Jean-Marie Le Pen a déclaré qu’il soutiendra Éric Zemmour « s’il est le candidat du camp national le mieux placé », en profitant pour critiquer l’action de sa candidate de fille.

« Je suis ravi de tout soutien », a réagi Éric Zemmour, évoquant aussi ceux de « Jean-Frédéric Poisson » et de « Brigitte Bardot ». Avant d’ajouter cependant, devant nombre de ces supporters arborant des t-shirts « Zemmour 2022 »: « Je ne demande à personne de se ranger derrière moi, je ne suis pas encore candidat. »



Source [BFMTV]