Le rideau se lève sur le décor d’un appartement qui pourrait sembler ordinaire. Mais le spectateur de la pièce de théâtre « Le coHUTeur chahuté » est immédiatement happé par une cacophonie de sons et de lumières, révélant un appartement truffé d’objets connectés en tout genre qui se mettraient en action tous en même temps. C’est le premier message : montrer comment les objets connectés ont discrètement colonisé notre quotidien.

La suite de la pièce de théâtre est une succession de saynètes jouées par deux acteurs spécialistes de l’improvisation, dans le rôle l’un utilisateur assidu des nouvelles technologies, l’autre d’un utilisateur modéré, qui vont vivre des expériences avec les objets connectés de l’appartement. Mais il s’agit d’une pièce de théâtre par comme les autres, née d’un projet scientifique, et qui se veut interactive avec le public…

HUT-Théâtre, c’est le projet d’écriture collaborative d’une pièce de théâtre autour de l’expérience scientifique HUT (HUman at ome projecT), inédite et interdisciplinaire, menée à Montpellier avec treize laboratoires de recherche en sciences exactes, humaines et sociales. HUT consiste à observer, durant une année, un binôme d’étudiants volontaires vivant dans un appartement-observatoire afin d’explorer les effets des nouvelles technologies et des objets connectés sur leur comportement et leur bien-être dans cet habitat du futur.

Ce projet de recherche a vocation à interroger de nombreux aspects : scientifiques, éthiques, juridiques et culturels. Par exemple, sommes-nous prêts à céder nos données les plus intimes à des tiers via des capteurs de notre domicile ? Comment nos capacités cognitives vont-elles évoluer face à la profusion d’interactions avec des objets connectés ?

Le projet de recherche a démarré en 2018, et en septembre 2021, un 4e binôme s’est installé dans l’appartement.

« L’appartement du futur dont on ne veut pas »

Le Montpelliéraine Alain Foucaran est l’un de ses initiateurs, à l’époque directeur de l’Institut d’électronique et des systèmes (IES) à Montpellier et aujourd’hui chargé de mission valorisation et partenariats pour le CNRS et manager du projet HUT-Théâtre.

Parce qu’il souhaite ouvrir le dialogue sur les enjeux et problématiques inhérents aux interactions hommes-machines dans un environnement ultra-connecté, HUT-Théâtre ambitionne d’éveiller la curiosité des spectateurs sur les conditions de vie dans l’habitat du futur.

« J’aime bien rappeler que le projet HUT a pour objectif final de « définir l’appartement du futur pour l’occupant du futur dont on ne veut pas » et donc de capter les réticences et les craintes autour des objets connectés dans notre quotidien », explique Alain Foucaran.

Pour le moment, la pièce de théâtre n’a été jouée et expérimentée que trois fois (dont une à la Cité des sciences à Paris) uniquement devant un public de chercheurs des différents laboratoires impliqués, collectant leurs différentes réactions.

Mais depuis le début, Alain Foucaran souhaite pousser l’expérience scientifico-culturelle un cran plus loin : « Avec HUT-Théâtre, je veux une pièce humoristique et non intellectuelle, et que la pièce se nourrisse des réactions des spectateurs, C’est pourquoi nous voulons déployer une interaction en temps réel entre spectateurs, acteurs et scientifiques ».

Modifier le scenario

C’est là que la Fondation CNRS et Capgemini Engineering entrent en jeu en soutenant le projet HUT-Théâtre via du mécénat d’entreprise. Capgemini Engineering s’implique ainsi dans l’élaboration (en cours) d’une solution mobile qui permettra l’interactivité de la pièce de théâtre : les spectateurs seront amenés à partager et interagir en temps réel avec les acteurs et scientifiques sur leurs émotions et questions durant la pièce de théâtre du « CoHUTeur chahuté ».

Un exemple de saynète à laquelle ils seront amenés à réagir ?

« L’un des deux acteurs, l’utilisateur modéré, regarde un match de rugby à la télévision tandis que le second acteur, jouant le colocataire du premier, joue sur son smartphone, raconte Alain Foucaran. Il se lève pour prendre une brique de lait, la vide et la remet au réfrigérateur qui détecte qu’il n’y a plus de lait. Instantanément, tous les écrans, y compris celui de la télévision, affichent une promotion pour du lait. L’acteur improvise alors et remplit le pack de lait avec du jus de fruit. Ce qui déclenche l’information « il n’y a plus de jus de fruit »… »

Il a déjà constaté que le ressenti et les réactions du public était différents selon l’endroit où était jouée la pièce « car les contraintes et les attentes ne sont pas les mêmes ». Autant d’éléments que captera l’application de Capgemini : « Ces informations viendront enrichir le projet de recherche et influer sur le scenario de la représentation suivante. Et l’étape d’après, ce sera d’influer en direct sur le scenario en train de se jouer sur scène ».

Les représentations devant public du CoHUTeur chahuté interviendront début 2022.