Clément Cuyer
Clément Cuyer

Journaliste

Clément Cuyer apprécie tous les genres, du bon film d’horreur qui tâche à la comédie potache. Il est un « vieux de la vieille » d’AlloCiné, journaliste au sein de la Rédaction depuis maintenant plus de deux décennies passionnées. « Trop vieux pour ces conneries » ? Ô grand jamais !

Le tournage du James Bond « Spectre », diffusé ce dimanche soir sur France 2, s’est révélé particulièrement chaotique, entre la fuite du scénario, le vol de nombreux véhicules et la blessure sérieuse contractée par Daniel Craig. Focus.

Diffusé ce dimanche soir sur France 2, le long métrage Spectre, quatrième aventure de James Bond avec Daniel Craig dans le célèbre smoking, a connu une production pour le moins mouvementée. Fuite du scénario, vols de nombreux véhicules, blessure sérieuse de son acteur principal… Retour sur un tournage pas vraiment comme les autres.

En novembre 2014, soit quelques jours avant que ne débutent les prises de vues de Spectre, les studios Sony Pictures Entertainment sont victimes d’un vaste piratage informatique, 47 000 personnes étant touchées par l’attaque. Le nouvel opus de la franchise 007 est directement impacté, une ébauche du scénario, contenant des éléments clés de l’intrigue, fuitant dans les médias.

Cette fuite du scénario de Spectre a eu lieu quelques jours après qu’aient été dérobés neuf véhicules destinés au tournage du film en Autriche. Les voitures, des Range Rover, n’ont jamais été retrouvées. Coût estimé du préjudice : près d’un million de dollars !

Parmi les autres soucis rencontrés par la production, on ne peut ommettre cette scène de combat avec Dave Bautista qui occasionna un nez cassé pour ce dernier et surtout une blessure sérieuse au genou pour Daniel Craig. Conséquence d’un Spectre sans son Bond : interruption du tournage durant deux semaines.

Citons également de nombreux refus d’autorisations de tournage. Une association religieuse opposa ainsi une fin de non-recevoir au réalisateur Sam Mendes pour qu’il pose ses caméras sur le pont romain de Sisto, alors que des moines mirent leur véto pour un tournage dans le cimetière de Verano et que l’Assemblée Nationale du Pays de Galles ne donna pas son accord pour que des scènes de Spectre se déroulent entre ses murs.

Enfin, on concluera en rappelant que le premier jour de tournage à Erfoud, au Maroc, fut quasiment annulé en raison… d’une tempête de sable !

Aviez-vous remarqué les petits détails cachés de « Spectre » ?

 



Source [ Allociné ]